• Célébration nationale de la Journée des Mémoires de la Traite Négrière,de l'esclavage...

     

                                                                                             

                                                                                           L'Esclavage
                                                      ETCHETO François 1853 - 1889
                                                     Musée des Beaux Arts de PAU 
     
     
                  L'histoire de l'Esclavage en MARTINIQUE                          
     
       Quelques dates :
     
    *  1635 : colonisation de la MARTINIQUE par Pierre Belain d'Esnambuc,ancien corsaire normand,envoyé par la compagnie des îles d'Amérique,dont l'un des actionnaires principaux était le Cardinal de Richelieu (l'un des fondateurs de la colonisation française).
     
    *  1645 : la culture du tabac est remplacée par celle de la canne à sucre,dont les secrets de fabrication sont apportés par des colons juifs hollandais,de passage à la MARTINIQUE.Cette culture fait la fortune de l'île au XVIII ème siècle.
                 La traite régulière s'organise avec les hollandais,puis par les français qui montent la compagnie du Sénégal.Celle-ci obtient les primes du roi Louis XIV pour chaque tête d'esclave introduite dans l'île.L'île de Gorée au large de Dakar,sera l'un des lieux de concentration de la traite française,qui part du Havre,de Nantes,de la Rochelle ...
     
     *  1685 : Colbert,ministre du roi,synthétise dans un texte sous le nom de code noir,l'ensemble des instructions concernant les esclaves dans les colonies.
     
     *  1685-1717 : Un double problème entrave le système esclavagiste : d'une part,il existe une résistance des esclaves sous plusieurs formes (révoltes,empoisonnement,suicide...) et d'autre part le problème de l'équilibre du ratio hommes-femmes,pour mettre le renouvellement des générations d'esclaves.Il faut donc importer des femmes.Le statut des enfants suit celui de la mère.Un enfant né d'une mère esclave et d'un père libre deviendra esclave à son tour.
     
      *  1789 : La Révolution française,à la suite des pressions organisées par la société des amis des noirs et d'humanistes,comme l'Abbé Grégoire,la Convention proclame l'abolition de l'esclavage.
     
      * 4 février 1794 : l'abolition de l'esclavage reste sans effet à la MARTINIQUE,du fait qu'elle appartienne aux anglais.L'esclavage y sera rétabli le 19 Mai 1802 par Napoléon 1 er.
     
      *  1848 : en février,un décret d'émancipation est signé à Paris,le 27 avril.Le décret de la Commission d'émancipation du 4 mars,stipule que :" nulle terre française ne peut plus porter d'esclaves".                                        
                                              
        Victor Schoelcher,secrétaire d'état à la marine et aux colonies,fait adopter le 27 avril 1848,le décret d'abolition de l'esclavage sur toutes les terres françaises,rendant la liberté à 260 000 esclaves.
     
      *  22 Mai 1848 : Des capitalistes réclament l'émancipation immédiate.Les abolitionnistes qui attendaient l'arrivée du polytechnicien de couleur Perrinon,reprennent l'idée à leur compte.
         Des émeutes du 22 mai provoquent la proclamation de l'émancipation 11 jours avant l'arrivée du décret.Les nègres brisent leurs chaînes ("Nèg pété chenn").
      
      *  Le 23 Mai 2001 : La loi n° 2001-434 du 21 Mai 2001,sur proposition de Christiane Taubira,député de la Guyane,officialise la reconnaissance de la Traite Négrière et l'esclavage,comme crimes contre l'humanité.
      
      *  Le 30 janvier 2006 : Monsieur Le Président de la République Française,Jacques CHIRAC,proclame que la date du 10 Mai,a été retenue comme date nationale pour commémorer l'abolition de l'esclave.Les dates de commémorations locales ultramarines,déjà existantes,seront maintenues dans les DOM.
     
     
     
                       Les travailleurs "engagés" indiens  
     
     
     
     

                                                 

     

                                           
     
                           
     
     
                       La traversée de l'Inde vers les Caraïbes fut la plus longue de l'histoire de l'exploitation humaine.Certains navires cooliers,partis de la côte du Coromandel ou de Calcutta échouaient au Cap Bonne-Espérance et les émigrants rescapés refusaient de reprendre la mer interdite ou Kala Pani.
             Beaucoup de coolies furent jetés par dessus bord,des dizaines de milliers furent maltraités par des colons européens,qui les avaient pris pour remplacer les esclaves émancipés,qui ne voulaient plus travailler dans leurs plantations.
            Entre la honte des bannis et le désespoir des sans-familles, d'autres sonts morts sur le port de Pointre-à-Pitre ou de Fort de France,attendant un bateau de retour en vain.A la fin de l'immigration,on cessa de respecter la clause de retour en Inde ,des travailleurs "engagés" pour 5 ans.
            Méprisés par les nègres et les mulâtres,dépouillés de leur culte,de leur culture et des références à leurs origines,il ne virent leur salut que dans l'assimilation à une masse qui ne voulait pas de leur diffférence,qui en faisait le bouc émissaire de ses propres souffrances,les préférant dans l'opacité d'une transparence forcée.
     
                 
                                                     
     
    C'est le présent qui commémore son propre regard sur le passé!   
     
                                                          
    (L'immigration indienne vue par Jean Sahaï)
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter