• Des forages dans l'Arc Antillais.

    plate-forme-ensco-8503-guyane
     
     
    Dans le cadre de la nouvelle campagne internationale de forage océanique (ODP), des chercheurs français et japonais vont entamer des recherches sous-marines dans les Petites Antilles.

    Prévue du 3 mars au 17 avril, ces explorations serviront à évaluer les risques associés aux instabilités de flanc de volcan, susceptibles de provoquer des tsunamis. L’équipe sera co-dirigée par Anne Le Friant, chercheur au CNRS et à l’Institut de physique du Globe de Paris et par Ozamu Ishizuka du Geological Survey of Japan. Pour mener leur projet à bien le groupe procèdera à une dizaine de forages, de 130 à 500 mètres de profondeur dans les sites de Montserrat, la Martinique et la Dominique. Composée de nombreux volcans dont douze actifs lors des 10 000 dernières années, les éruptions de l’arc des Petites Antilles sont pour la plupart explosives et génèrent des risques importants. Les raz-de-marée sont la cause principale des avalanches de magma qui arrivent en mer.

    D’après le CNRS " les scientifiques ont montré précédemment qu’au moins 52 instabilités de flanc s’étaient produites sur les volcans des Petites Antilles, dont au moins 15 durant les 12.000 dernières années". Les forages et les carottages mis en place dans les fonds marins serviront en premier lieu à prévenir des catastrophes naturelles. C’est également une véritable aubaine pour les scientifiques, les recherches permettront de mieux comprendre les processus en action dans les avalanches de débris et la dispersion des dépôts en milieu océanique.


  • Commentaires

    1
    JP
    Jeudi 15 Mars 2012 à 21:11
    Ceux qui travaillent là bas doivent avoir une belle prime!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter