• Le Château DUBUC

     

                       

                          Au coeur de la presqu'île de la Caravelle,se nichent ses ruines majestueuses.L'habitation est portée pour la première fois sur une carte en 1773.
                         Le château pourrait n'être qu'une simple habitation,semblable à beaucoup d'autres sucreries du XVIII ème siècle,mais au vu de l'importance des bâtiments et du rôle de la famille au nom de laquelle,elle est rattachée,cette habitation s'auréole de mystères et devient un exemple intéressant pour l'étude de l'histoire de la Martinique au XVIII ème siècle.   
                    Les ruines actuelles ne comptent que 8 chaudières,ce qui laisse penser que l'activité sucrière n'y était pas si développée,au vu de l'étendue des bâtiments.Le château aurait été le lieu de contrebandes.En effet,l'existence d'entrepôts,de coffres,d'appontements dans ce lieu isolé,rend plus problable la pratique d'activités commerciales clandestines et de piratage.
                                              Aujourd'hui,une grande partie du château fait partie de la réserve naturelle gérée par le Parc Naturel Régional.A ce titre,il est un site particulièrement protégé,car il est classé parmi les monuments historiques.
     
     
         Biographie du propriétaire du château : Pierre DUBUC
         
     
             C'est en 1657 que Pierre DUBUC,un normand originaire de Dieppe (Seine-Maritime),
    débarque à la Martinique et s'installe à Trinité.
    Homme d'armes,il prend part à des expéditions de guerre et participe activement à la bataille contre les Caraïbes.C'est son 3 ème fils,Balthazar qui s'établit à la Caravelle.La famille Dubuc a détenu l'essentiel des terres du quartier.
    (Tartane :  nom provenant d'un petit bâtiment marin de la Méditérranée qui aurait échoué dans la baie au XVIII ème siècle).
     
     
                                                            
           Source :  www.ot-trinitemartinique.fr
           Sources photographiques : www.ot-trinitemartinique.fr
                                                        www.baladiles.com

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter