• Les consignes d'alerte cycloniques aux Antilles

     

     

     

     

     

                         

              

                  La Martinique avait été placée le vendredi 17 août, peu après 1H00 heure locale (7H00 à Paris) en "vigilance cyclonique violet".

    Le passage à la vigilance "violet" signifiait que "les effets de l'ouragan "Dean" de classe 2 seraient imminents sur la Martinique.

    Compte tenu du caractère extrêmement dangereux du phénomène, il était demandé à tous de se confiner.


    Il était en outre conseillé de préparer la consolidation des portes intérieures, de se réfugier dans la pièce la plus sûr et de ne pas circuler à l'extérieur sous peine de poursuite.

    Selon le dernier bulletin de Météo-France, la partie la plus active de cet ouragan devait passer à proximité ou sur la Martinique vendredi entre 3 heures et 6 heures du matin (entre 9 heures et midi à Paris).

    Les premiers effets du cyclone "Dean" furent enregistrés jeudi en début de soirée en Martinique avec le passage d'une "première ligne de grains", selon météo-France.

    Elle a donné lieu à des "cumuls de pluie sur le relief de 10 à 40 mm en 3 heures et des rafales de 100 km/h sur la côte atlantique de l'île et de l'ordre de 80 km/h dans les terres", selon le dernier bulletin météo diffusé jeudi à 20h30 locales (vendredi à 02H30 à Paris).

    Des auditeurs des radios locales se sont faits l'écho de la tombée de plusieurs arbres sur les routes notamment.

    Lors de son passage sur ou à proximité de la Martinique, "Dean" atteingnait la classe 2 avec près de son centre des vents moyens dépassant 170 km/h avec des rafales à plus de 200 km/h accompagnées de très fortes pluies orageuses".

    Selon les prévisionnistes de la Météo, il fallait s'attendre à une houle cyclonique avec des vagues de plus de 8 mètres sur la façade atlantique et à une élévation du niveau de la mer de quelques dizaines de centimètres dans toutes les baies de la Martinique.

    Dans la perspective du passage du cyclone, les forces armées des Antilles  prirent des "mesures de précautions" afin de faciliter l'engagement des opérations de secours dans des conditions optimales.

     

     

                                Les systèmes d’alertes aux Antilles

     

                    

                     Sous l'égide de l’Organisation Mondiale de la Météorologie (OMM) et afin de protéger les populations, notamment dans les pays les moins bien équipés, les régions mondiales soumises aux cyclones tropicaux se sont regroupées afin de mettre en place des systèmes d'alerte.

                       Dans la région Caraïbe / Amérique centrale, le Comité des Ouragans composé de tous les états membres de l'OMM, a adopté un plan d’opérations concernant les ouragans, réactualisé et complété chaque année. Ce plan recommande aux pays de la zone la mise en œuvre de systèmes d’alertes pour prévenir les populations de l’arrivée prochaine de cyclones. C’est dans ce cadre que s’est mis en place dans nos départements antillais un Plan Spécialisé Urgence Cyclone (PSUC), parfois connu aussi sous le nom impropre de Plan ORSEC Cyclone, qui définit les responsabilités en matière d’observation de phénomènes, de prévision, d’avis, d’actions et qui détermine les différentes alertes à diffuser à la population selon le risque encouru.

                         En Martinique comme en Guadeloupe, ce Plan s’est progressivement nourri durant les 20 dernières années des différentes expériences de menace ou passage de cyclones sur nos îles : DAVID en 1979, HUGO en 1989, CINDY en 1993, DEBBY en 1994, IRIS puis successivement LUIS et MARILYN durant l'année 1995, GEORGES en 1998, JOSE puis LENNY en 1999, JEANNE et IVAN en 2004, chacun de ces phénomènes ayant un comportement singulier.

                        Depuis 2006, la procédure de VIGILANCE METEOROLOGIQUE est en vigueur, aussi bien pour les risques météorologiques classiques (fortes pluies, mer forte, etc ....) que pour les dangers dus aux cyclones.

     


                         VIGILANCE JAUNE : "Soyez attentifs !"

                   Une perturbation de type cyclonique (tempête tropicale ou ouragan) peut représenter une menace pour le territoire, à échéance encore lointaine ou imprécise, ou à échéance plus rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire.

    - Se tenir informé de l'évolution auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

    - Vérifier (ou compléter le cas échéant) l'état des réserves en eau potable (nombreuses bouteilles d'eau minérale) et alimentaires (en aliments secs et conserves, etc.), et notamment pour les bébés et les personnes affaiblies. Penser que si un cyclone dévaste le territoire, il n'y aura plus d'électricité durant de nombreux jours, et donc plus de réfrigérateurs, congélateurs, etc ...

    - Vérifier l'état des piles et batteries, notamment pour les radios (pour écouter les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques, ...)

    - Ne pas prendre la mer sans obligation particulière.

    - Eviter d'entreprendre des randonnées en montagne ou près des cours d'eau, zones à risques dès la survenance de mauvais temps ...

     

                    VIGILANCE ORANGE : "Préparez-vous !"

                       Un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger possible avec impact fort attendu à échéance encore un peu éloignée et donc avec encore une légère imprécision, ou un danger très probable à échéance rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire.

    - Se tenir informé en continu de l'évolution de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

    - Préparer l'habitation (penser à ranger tout ce qui peut devenir des projectiles lorsque le vent soufflera), commencer à consolider portes et fenêtres (volets, contre-plaqués, rubans scotch sur les parties vitrées), mettre hors d'eau (si lieu à risque d'inondation) les objets, mobiliers sensibles ...

    - Vérifier une nouvelle fois (ou compléter le cas échéant pour tenir plusieurs jours en mode "survie") l'état des réserves en eau potable (nombreuses bouteilles d'eau minérale) et alimentaires (en aliments secs et conserves, pour les bébés, etc.). Attention aux denrées contenues dans les congélateurs, l'électricité risquant d'être coupée longuement.

    - Vérifier l'état des piles et batteries, notamment pour les radios (pour écouter les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques, ...). Pensez à effectuer le plein de carburant pour vos véhicules, à protéger vos documents personnels (papiers), et de se munir d'argent liquide (distributeurs risquent ensuite d'être inopérants, les achats par carte bancaire difficiles ...).

    - Ne prendre la mer sous aucun prétexte et protéger ses embarcations nautiques.

    - Eviter toute sortie non impérative.

     

     

                            VIGILANCE ROUGE : "Protégez-vous !"

                    Un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger très probable à échéance rapprochée avec effets limités (impact modéré ou assez fort), ou à échéance un peu plus éloignée mais avec effets intenses (cyclone majeur) attendus sur le territoire.

    - Rester à l'écoute de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

    - Rejoindre son habitation au plus vite (ou les abris dûment signalés par les mairies) et finir de la protéger (au niveau des ouvertures) ; penser à démonter les antennes extérieures et paraboles.

    - Retirer ou arrimer les objets à l'extérieur, de manière à éviter qu'ils ne deviennent des projectiles dangereux.

    - Rentrer les animaux.

    - Préparer la pièce la plus sûre pour accueillir l'ensemble de la famille si nécessaire ; répartir les moyens d'éclairage de secours (bougies, piles torches, ...).

    - D'une manière générale, éviter tout déplacement et faciliter le travail des équipes des mairies ...

     

          VIGILANCE VIOLETTE: "Confinez-vous, ne sortez pas !"

                   Un cyclone tropical intense (ouragan majeur) représente un danger imminent pour partie ou totalité du territoire, ses effets attendus étant très importants.

    - Rester à l'écoute de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

    - Rester calme (pas de panique) et à l'abri ; consolider, si besoin est, les portes à l'intérieur de l'habitation ; s'éloigner des ouvertures (se confiner dans la pièce la plus sûre).

    - Ne pas utiliser le téléphone, sauf nécessité absolue.

    - Une période de calme météo relatif peut survenir juste après des conditions très violentes : ne pas sortir, car il s'agit probablement du passage de l'oeil de l'ouragan, suivi de très près par de nouvelles conditions sévères et intenses.

    - Attendre les consignes des autorités avant de se déplacer.

    - D'une manière générale, ne pas sortir et ne circuler sous aucun prétexte (en raison du danger extrême, et puis aussi sous peine de poursuites pénales) ...

     

                         VIGILANCE GRISE: "Restez prudents !"

                    Un cyclone tropical a traversé le territoire, avec des dégâts. Même si les conditions météorologiques sont en cours d'amélioration, subsiste un danger (inondations, coulées de boue, fils électriques à terre, routes coupées, ...). Les équipes de déblaiment et de secours doivent pouvoir commencer à travailler sans être gênées dans leur déplacement et leurs activités.

    - Continuer d'être à l'écoute des communiqués de la préfecture, des médias, de la situation météo, etc. Attendre de manière générale les consignes des autorités.

    - Eviter de sortir, ne pas gêner les équipes de secours et déblaiement ; mais s'éloigner des points bas et cours d'eau dangereux, sans avoir à traverser les gués, ravines et fossés submergés.

    - Déblayer si besoin est votre habitation, mais sans toucher aux fils tombés à terre..

    - Assister ses voisins si besoin, prévenir les secours le cas échéant.

    - Eviter l'utilisation des téléphones sauf nécessité absolue (encombrement des réseaux, équipes de secours prioritaires, ...).

    - N'utiliser votre véhicule qu'en cas d'impérieuse nécessité, et dans ce cas, conduire avec la plus extrême prudence..

    - Vérifier la qualité de l'eau avant de la consommer ...

     

             VIGILANCE VERTE: "Plus de dangers particuliers ou dangers s'éloignant !"

                    Les dangers inhérents au passage d'un cyclone tropical s'éloignent définitivement, que le cyclone ait intéressé ou pas le territoire. Cela correspond aux fins d'alerte cyclonique ...

    - Si cette phase est annoncée à la suite d'un passage de cyclone ayant provoqué des dégâts, rester suffisamment prudent, le territoire n'ayant probablement pas retrouvé encore l'intégrité de son fonctionnement, certains réseaux (routes, eau, électricité) pouvant être encore coupés momentanément, les rivières ou fossés encore encombrés ...

     

                                Les consignes aux populations

     

                                    Dès le début de la saison cyclonique (juin)

     

     *  Nettoyez les ravines proches de la maison (pour une bonne évacuation des pluies) et élaguez les arbres voisins.

     *  Rangez dans un abri les tôles, planches qui pourraient s’avérer des projectiles dangereux lors de vents forts.

     *  Consolidez la maison au niveau de ses issues (portes et fenêtres). Vérifiez et consolidez le cas échéant la toiture.

     *  Veillez au bon entretien du système d’évacuation des eaux pluviales (chenaux, gouttières, ...).

     *  Constituez et stockez, en lieu sûr, une réserve alimentaire raisonnable de longue conservation : riz, haricots, conserves, sucre, huile, lait en poudre ou stérilisé, biscuits, ...

     *  Prévoyez une réserve d’eau potable en quantité suffisante pour la famille pour plusieurs jours (au moins 10 litres par personne).

     *  Stockez en un lieu défini et accessible les équipements et outils susceptibles d’être utilisés après un cyclone : hache, scie, clous, marteaux, bâches, contre-plaqués, bidons plastique de type jerrycan, serpillières, seaux, ... ainsi que de l’eau de javel.

     *  Disposez en un lieu facile d’accès et connu de tous, d’une trousse de premier secours : pansements, alcool à 70 ou 90°, mercryl, coton hydrophile, compresses, sparadrap, ...

     *  Prévoyez un poste de radio portatif à pile avec réserves de piles, ainsi que des moyens d’éclairage de secours : lampes électriques avec réserves de piles, bougies, lampes à gaz ou à pétrole avec allumettes, voire groupe électrogène avec réserve de carburant.

     *  Assurez-vous que vous et votre entourage connaissez les consignes de sécurité, que vos vaccinations contre le tétanos et la polio sont à jour.

     

    Dès le déclenchement de la phase ORANGE puis en phase ROUGE

     

     *  Enlevez autour de la maison les objets tels que tôles, planches, bidons, susceptibles d’être soulevés et emportés par les vents et de devenir autant de projectiles dangereux.

     *  Haubannez les cases légères et auvents : cordes ou câbles, blocs de pierre, pieux ...

     *  Dans les maisons non fixées au sol (cases ou caravanes) qui seront impérativement évacuées en cas de confirmation de la menace, disposez sur le plancher des objets lourds tels que des blocs de pierre, pour augmenter l’adhérence. Consolidez, éventuellement, les portes et fenêtres par des panneaux en bois cloués s’il n’y a pas de volets ; renforcez, en les attachant, les crochets et crémones.

     *  Protégez les baies vitrées à l’aide de feuilles de contre-plaqué (plus de 5 mm d’épaisseur) placées à l’extérieur. A défaut, placez sur les deux faces, en diagonale et en médiane, des bandes de papier adhésif de grande largeur qui éviteront les projections de bris de verre en cas d’impact avec des objets emportés par le vent.

     *  Organisez, si cela n’a pas été déjà fait plus tôt, votre survie par le stockage de nourriture et matériels divers (cf consignes d’avant saison).

     *  Commencer à démonter les antennes de télévision, voire de radio extérieures.

     *  Faites le plein de carburant du véhicule, mais évitez d’entreprendre de longs déplacements.

     *  Débranchez le système de remplissage de la citerne d’eau pluviale et protégez le réservoir le cas échéant.

     *  Rentrez à l’abri les animaux : cheptel, volailles ainsi que chiens, chats, ...

     *  Mettez les documents personnels (papiers d’identité, carnet de vaccination, carte de groupe sanguin notamment) à l’abri, hors d’atteinte de l’eau, ainsi que les aliments, la trousse à pharmacie et autres biens.

     *  Restez à l’écoute des émissions d’information diffusées par les chaînes de télévision et de radio (RFO et RCI notamment).

     

             Consignes particulières destinées aux marins pêcheurs et plaisanciers :

     

     *  Suivre les informations mises en place par les capitaineries et les municipalités.

     *  Mettre à l’abri tous les matériels de pêche, et éventuellement vos petites embarcations.

     *  Rester à l’écoute des fréquences d’urgence et des bulletins météorologiques, afin de rallier la terre et les ports protégés en cas de confirmation de la menace.

     

             Consignes particulières destinées aux commerçants et entreprises :

     

     *  Placer les denrées périssables et de valeur, hors d’atteinte de l’eau.

     *  Démonter les installations aériennes, échafaudages ; mettre les grues en girouette sur les chantiers, ou les démonter si possible.

     

    Lors du déclenchement de la phase ROUGE puis VIOLETTE le cas échéant

     *  Regagnez votre domicile et regroupez autant que possible l’ensemble des membres de la famille. Une fois dans les habitations et les abris, ne plus circuler.

     *  Si le domicile n’est pas une construction solide ou s’il est placé dans une zone à risque (inondation ou marée de tempête), gagnez un abri sûr signalé par les services municipaux, les centres de secours des sapeurs-pompiers, la police nationale ou la gendarmerie.

     *  En cas d’hébergement dans un de ces abris mis à disposition par la commune, ou chez des amis ou familles, faites connaître ce choix aux voisins ou à la famille et s’y tenir.

     *  Démontez les antennes de télévision si cela n’a pas été fait et débranchez-les.

     *  Si cela n'a pas encore été fait, protégez les baies vitrées, fermez ensuite solidement toutes les issues

     *  Restez à l’écoute des émissions de radio, RFO et RCI notamment, pour entendre les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques ....

     

                     PENDANT le PASSAGE du cyclone

     *  Ecoutez les émissions de radio, qui vous tiendront informés de l’évolution du cyclone.

     *  Attention, une accalmie relative des conditions n’est pas forcément synonyme d’amélioration durable (exemple : passage de l’oeil sur le territoire qui ne doit pas faire relâcher la vigilance de chacun et n’autorise absolument pas la sortie).

     *  Ne quittez votre abri sous aucun prétexte, jusqu’à la fin de l’alerte cyclonique, ou au moins la phase d’organisation des secours diffusée par la radio. Les déplacements et la circulation des véhicules sont strictement interdits.

     *  Suivre scrupuleusement toutes les consignes qui pourraient alors être annoncées.

     *  Soyez en mesure de procéder aux travaux de consolidation des portes et fenêtres de la maison ou de l’appartement, si nécessaire.

     *  Coupez le courant électrique du réseau ; éloignez vous des baies vitrées.

     

    APRES le PASSAGE du cyclone, une fois la sortie autorisée

     *  Tant que la fin d’alerte (vigilance VERTE) n’est pas diffusée, restez à proximité immédiate de votre habitation ; ne prenez pas votre véhicule et n’encombrez pas les réseaux routiers susceptibles d’être encore utilisés par les services de secours, ou pas encore dégagés.

     *  Si vous êtes blessé ou malade, prévenez ou faites prévenir les équipes médicales d’urgence (médecins, sapeurs-pompiers, centre de secours le plus proche, ...).

     *  Procédez à une reconnaissance des environs immédiats de votre domicile.  Signalez le cas échéant les blessés ou victimes éventuelles parmi vos proches et voisins aux services de secours (police, gendarmerie, sapeurs-pompiers, ...).

     *  Aidez les équipes d’intervention au dégagement des itinéraires et des voies de circulation.

     *  Rassemblez en un seul lieu les éventuels animaux morts (chiens, chats, cheptel, volaille, ...) afin que les services concernés procèdent à l’évacuation et au traitement des carcasses.

     *  Même en phase de retour à la vigilance VERTE, évitez les déplacements en véhicule et lorsqu’ils sont nécessaires, conduisez avec la plus grande prudence.

     *  Ne touchez pas et signalez immédiatement les fils électriques rompus et tombés à terre.

     *  Procédez aux réparations d’urgence de l’habitation si elle a souffert.

         

                  Sur le plan alimentaire :

     *  Ne consommez jamais l’eau de la citerne, ni l’eau du réseau de distribution, des informations à ce sujet seront diffusées par la radio et la télévision. En attendant, utilisez l’eau minérale potable mise en réserve.

     *  En cas d’urgence, si vous ne disposez pas d’eau potable en bouteille, deux solutions vous sont offertes :

    - faire bouillir l’eau pendant 10 minutes puis la " battre " pour la réoxygéner ;

    - ajouter 3 gouttes d’eau de javel reconstituée par litre d’eau que vous aurez filtrée au préalable, agiter et laisser reposer au moins 30 minutes.

    En cas de coupure prolongée d’énergie électrique, ne consommez pas les aliments restés trop longtemps au réfrigérateur ou congélateur.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter