• francoisbaignoiredejosephine
     
     

                Le site de la Baignoire de Joséphine en Martinique est considéré par la chaîne canadienne Travel and Escape comme la plage naturelle la plus extraordinaire à voir en 2013.  


            Dans un classement des sept plus belles plages naturelles du monde à voir absolument en 2013, la chaîne canadienne T-E (Travel and Escape) donne la première place aux Fonds Blancs de la Martinique. Selon l'équipe de télévision, la Baignoire de Joséphine est un endroit unique pour porter un toast à l'une des plus longues histoires d'amour de tous les temps, celle de Joséphine de Beauharnais et de Napoléon Bonaparte. Selon ce classement, les autres "natural wonder beaches" à découvrir absolument en 2013 sont Zicatela Beach au Mexique, Kaihalulu Beach à Hawai, Agate Beach au Canada, Hot Water Beach en Nouvelle-Zelande, Champagne Reef à la Dominique et la Bioluminescent Bay à Puerto Rico.



    2 commentaires
  •  

    120804163129292_40_000_apx_470_
     
     

    La Martinique avait été placée en vigilance orange par Météo France en raison des fortes pluies et des vents forts prévus jusqu'à samedi, avec le passage de la tempête tropicale Ernesto.Un homme a dû être hospitalisé vendredi après s'être électrocuté en touchant un câble tombé au sol.

    En milieu de journée sur place (six heures de moins qu'à Paris), la tempête s'éloignait en Caraïbe et la Martinique avait quitté la vigilance "orange cyclone" pour une vigilance orange "fortes pluies et vent fort", selon Météo France Antilles-Guyane, qui prévoyait une amélioration samedi matin.

    L'île devait cependant "subir la zone arrière du système" durant la journée de vendredi, avec notamment des pluies et des vents forts, a précisé Météo France. Des cumuls de 70 à 100 mm d'eau étaient attendus, ainsi qu'un vent moyen entre 60 et 70 km/h, avec des rafales jusqu'à 110 km/h sur les points les plus hauts.

    De telles rafales ont déjà été observées dans la matinée de vendredi, entraînant la chute d'arbres et de trois poteaux électriques d'EDF et France Télécom, dans le centre et le nord de l'île.

    Un homme a dû être hospitalisé après avoir subi une électrocution, dans la ville du Lorrain (nord-est de la Martinique). La victime a touché un câble électrique tombé au sol, alors qu'elle manipulait des branchages emportés par le vent.

    Le mauvais temps a par ailleurs eu raison d'une étape du tour de Martinique des yoles rondes, grand événement annuel sportif sur l'île. La portion de course prévue vendredi matin entre le Diamant et Sainte-Anne, dans le sud, a été annulée.

    Quelques vols régionaux ont été annulés par la compagnie Liat vendredi matin, au départ et à destination de Fort-de-France. Une soixantaine de passagers restent en souffrance à la suite de la fermeture des aéroports de Bridgetown à la Barbade et Vieux Fort à Sainte Lucie.

    Conséquence de la tempête, la préfecture de Martinique avait déclenché dès jeudi soir le niveau d'alerte orange, invitant la population à limiter ses déplacements, à protéger animaux et embarcations, et à préparer les habitations (protection des ouvertures, mise à l'abri des objets, démontage des installations susceptibles d'être emportées).


    1 commentaire
  •  

    two_atl
     
     
    A 05H30, la Martinique a été placée en vigilance orange cyclonique.La tempête tropicale Ernesto est aux portes de l'arc antillais. 
    Le vent forcit  et souffle actuellement à 55 km/h. en moyenne, avec des rafales au Vauclin relevées à 70 Km/h.Des rafales à 100 Km/h ont été relevées au Morne des Cadets.Dans les prochaines heures, le vent se renforce, les précipitations sont plus fréquentes et la mer se creuse.
     
     
    Photos satellites disponibles sur le lien ci-dessous :
     
     
     
    Ernesto se déplaçait vers l'Ouest, à une vitesse d'environ 35 Km/h.En son centre, le vent avait une vitesse moyenne de 85 Km/h, avec des rafales maximales qui atteignaient les 100 Km/h.Cette tempête tropicale amenerait des pluies torrentielles sur les Petites Antilles.
     
    Prudence à tous nos compatriotes et bon courage à tous!
     
     
    Si Ernesto n’est pourtant qu’une puissante tempête tropicale, elle devrait se renforcer au fil des jours une fois qu’elle aura atteint l’extrémité ouest de la Jamaïque. D'après le météorologue David Zelinsk, du Centre de surveillance des ouragans, la tempête réunit toutes les conditions nécessaires pour devenir un ouragan, mais il est encore trop tôt pour dire si ce sera le cas. Selon les dernières prévisions, une fois atteintes les mers chaudes des Caraïbes, Ernesto devrait en effet devenir un cyclone de catégorie 1 ou 2.Sa trajectoire devrait suivre une direction nord-ouest.Ernesto devrait terminer sa course dimanche entre le sud-ouest de Cuba et l'est de la péninsule mexicaine du Yucatan.

    votre commentaire
  • caraibes
    - Indiens Caraïbes -
     
     
    L'île est habitée de façon intermittente par différents peuples amérindiens jusqu'à leur extermination par les occidentaux à la suite de l'installation des Français en 1635.
     
    Les plus anciennes traces d'êtres humains des petites Antilles se trouvent sur le site de Norman Estate à Saint Martin et sont datées d'entre -2 400 et -1 900 av. J.C.Les premières traces des Amérindiens à la Martinique ont été archéologiquement attestées du 1er siècle.

    Ces premiers habitants les Arawaks viennent d'Amazonie et sont de culture saladoïde, du nom du site éponyme vénézuélien de Saladero.

     

    Déjà en l'an 4000 avant J.C, la Martinique était habitée par les Ciboneys, originaires d'Amérique du sud. Navigateurs habiles, ils parcouraient les Caraïbes sur leurs embarcations et peuplèrent ainsi de nombreuses îles. 2000 ans après apparurent les Arawaks qui, quittant les berges de la rivière Onorico en Amérique du Sud, décidèrent de s'installer dans l'archipel des Antilles.

    Après une première disparition en Martinique suite à une éruption de la Montagne Pelée (295 av. J.C), ils réapparurent et implantèrent leur civilisation pacifique basée sur l'artisanat, la chasse et la pêche.

    ArawakWom_Full
    - Femme Arawak -


    Vers 800 après J.C, de nouveaux arrivants firent leur apparition sur les côtes des îles de l'Archipel. Il s'agissait des Caraïbes. Venant du Continent américain eux aussi, ces belliqueux guerriers cannibales engagèrent une guerre sans merci contre les Arawaks. Un grand nombre d'hommes furent tués, les prisonniers furent, eux, castrés et engraissés en vue de finir sur leur table, certains parvinrent à s'enfuir vers les Grandes Antilles. Les femmes, quant à elles furent gardées, à cause de leur grande beauté en vue d'assurer la procréation. Au fil des batailles et des victoires successives, l'Arc antillais passe sous domination caribéenne.On constate le déclin de la civilisation Arawak à proprement parlé et un brassage des deux cultures.

     

     

    3462891_com_arawak_nan
    - Femmes Arawaks de nos jours -
     

    En 1492, alors qu'il recherche les Indes, Christophe Colomb aborde les côtes de San Salvador, de Cuba et d'Haïti. Il sera décrété faussement qu'il découvrit l'Amérique et ses Iles. Tout esprit logique comprend que les seuls hommes qui découvrirent à proprement parlé les îles sont les amérindiens qui avaient leur culture, leur civilisation et leurs codes. Quoique considérés comme des sauvages par les "civilisés", ils étaient les premiers habitants de l'archipel des Antilles et vivaient en parfaite harmonie avec leur environnement.


    Lors de son quatrième voyage vers l'Amérique, Colomb arrive en 1502 en Martinique, plus précisément sur la plage du Carbet. En conquérant, muni d'un prétendu droit divin reçu de la Sainte Eglise Catholique Romaine, il baptisa l'île "Martinique". Il existe deux versions concernant ce nom : il proviendrait de "Martinino", appellation d'une île du sud de l'Archipel qui, selon les dires des indiens de St-Domingue était habitée par des amazones.

    Il est également possible que Colomb donna ce nom à l'île aux fleurs en hommage à son patron, Saint-Martin. Une chose est sûre, comme tout ce qu'il touchait, l'Ancien Monde s'était emparé de cette île en cette journée de 1502 pour ne plus jamais la lâcher.

    Les Amérindiens qui peuplaient la Martinique avant l'arrivée des Européens la nommaient Jouanacaera (parfois retranscrit Wanakaera) qui signifie l'île aux reptiles.

    On prête généralement la découverte de la Martinique à Christophe Colomb, le 15 juin 1502, au cours de son quatrième voyage vers les « Indes ». Néanmoins, il semble probable que ce soit Alonso de Ojeda, un explorateur et conquistador espagnol, qui ait découvert l'île en premier lors de son expédition de 1499-1500.

    Il existe ainsi des versions contradictoires sur la paternité du nom de l'île. Il est probable que le premier nom avéré de l'île ait été attribué par un des géographes embarqué avec Ojeda (peut-être Juan de la Cosa) et qu'il s'agisse de Matinino (parfois transcrit Madinina qui signifierait l'île aux femmes et non l'île aux fleurs comme il est souvent admis).Il désignerait le nom d'une île mythique chez les Taïnos d'Hispaniola. Ce nom s'est ainsi retrouvé sur des cartes à cette époque mais comme Colomb avait par décret le monopole des découvertes des nouvelles Indes, il aurait rebaptisé l'île Martinica en 1502.


    votre commentaire

  • 20100802_128
     
     
    Le tour de la Martinique des yoles rondes est l'évènement sportif le plus important de l'année à la Martinique.Cette 28ème édition se déroulera du 29 juillet au 05 Août.
     
     
    Les étapes du Tour seront les suivantes :
     
     
    * Dimanche 29 juillet: Prologue - Le Robert
    * Lundi 30 juillet: Robert - Trinité
    * Mardi 31 juillet: Trinité - St Pierre
    * Mercredi 1 aout: St Pierre - Fort de France
    * Jeudi 2 aout: Fort de France - Diamant
    * Vendredi 3 aout: Diamant - Sainte Anne
    * Samedi 4 aout: Sainte Anne - Le Vauclin
    * Dimanche 5 aout: Le Vauclin - le Robert
     
     
    Un événement sportif à suivre en direct sur www.la1ere.fr

    2 commentaires