• Un désastre écologique sur la Montagne Pelée.

     
     

                 Désastre écologique en MARTINIQUE...Plus de 500 hectares ravagés par les flammes en quatre jours sur la Montagne Pelée. Une catastrophe écologique sans précédent.Après 4 jours les incendies semblent terminés sur les flancs du volcan,, où se concentre une réserve biologique unique. Une équipe d'agents de l'Office National des forêts est montée au sommet, afin de commencer à évaluer les dégâts infligés à la flore et à la faune de la réserve.

     

     

     

     

                  L’incendie s’est éteint de lui-même. Les pompiers impuissants face au feu n’ont fait que constater les dégâts. Ils sont sans précédent. Une partie des flancs nord, sud et ouest de la montagne Pelée sont carbonisés. Une reconnaissance sur les lieux a été effectuée vendredi, afin de contenir d’éventuelles reprises de feu.

     

     
     

              Les dégâts :


                 Les flammes sont parties du pied de la montagne pour atteindre le haut du sommet de ce volcan toujours en activité. Tout au long des 1.397 mètres de la Pelée, les flammes ont ravagé tout sur leur passage. De nombreuses espèces ont été détruites. Les dégâts sont encore plus considérables dans la partie haute de la montagne. Dans cette zone, se développent des espèces rares. « C’est dans les zones de sommet que l’on rencontre le plus d’espèces endémiques, c’est-à-dire des espèces qui sont limitées à une ère géographique très très restreinte. Le problème c’est que les espaces où ces espèces peuvent s’installer et vivre à la Martinique sont des espaces extrêmement restreints, donc cela veut dire aussi de très petites populations, donc quand une population est très petite, évidemment tout ce qui l’affecte est grave » explique Jean-Pierre Fiard, spécialiste en écologie et dynamique forestière tropicale au micro de RFO Martinique.

     

     

              Risque d’érosion :


                « Tout va dépendre de la capacité à la végétation à reprendre suite à cet incendie  » déclare Michel Barthélémy, technicien de l’Office National des forêts pour le secteur nord caraïbe. Si certaines espèces pourront repousser après l’incendie, d’autres en revanche auront plus de difficultés. Cette situation sera regardée de près par des scientifiques. Si la végétation ne reprend pas le dessus, la terre ne sera plus maintenue par les végétaux ce qui peut provoquer d’autres catastrophes naturelles, comme des glissements de terrains en cas de fortes pluies.

     

     

     

                Peu de réactions :


                    Le développement durable, le respect de la nature, font en général partie des discours des élus et des services de l’Etat. Presque tous mettent en avant cette nécessité de développer une zone donnée dans le respect de l’environnement. Un respect de la nature également enseigné aux enfants, mais qui reste au stade de concept face à un tel désastre.

     

     

     

     

                   A ce jour, seuls deux élus ont réagi à cet incendie. Ils sont tous deux écologistes. Il s’agit de maire du prêcheur, Marcelin Nadeau et le maire de Saint Anne Garcin Malsa. Le premier réclame des moyens pour lutter contre ce type d’incendie. Aucun avion bombardier d’eau n’existe en Martinique ni même en Guadeloupe. Le maire du Prêcheur estime par ailleurs que sa commune est menacée par le risque d’érosion. Si ce risque est minime dans l’immédiat à cause de la sécheresse qui sévit en ce moment, le problème pourrait se poser dès le mois de juin avec le début de la saison cyclonique.
    Pour le maire de Saint Anne, Garcin Malsa, une part importante de la biodiversité a été détruite. Il se dit par ailleurs étonné du peu d’importance accordé par les autorités à cette catastrophe. L’élu réclame des moyens pour évaluer les pertes afin que des mesures soient prises pour la reconstitution biologique du site.

     

     

    Crédits photographiques : FTV et  www.franceantilles.fr


  • Commentaires

    1
    Tachka
    Mercredi 17 Mars 2010 à 19:55
    Je n'avais pas vu ça, c'est plus qu'une catastrophe pour la faune, flore et le monde animal....
    Il devrait y avoir des canadairs dans ce genre de situation.
    2
    Kuli97200 Profil de Kuli97200
    Jeudi 18 Mars 2010 à 17:16
    Eh bien justement...C'est la première fois que ce genre de catastrophe touche l'île et la montagne plus particulièrement...Et comme d'habitude,il faut toujours un précédent pour mettre en place des moyens appropriés pour l'avenir.
    3
    yaya
    Vendredi 19 Mars 2010 à 10:51
    Merci Couli pour tes mots et votre carte une grande surprise pour moi vous etes trop gentil
    aujourd'hui grace a vous je ne fêtes pas mes 34 ans mais mes 16 ans j'ai l'impression d'etre une petite fille a qui on a fait plein de cadeau et le plus beau des cadeau c'est votre amitié et c'est le plus important en ce moment alors merci pour tout
    gros bisous a vous quatre et merci
    4
    Kuli97200 Profil de Kuli97200
    Samedi 27 Mars 2010 à 13:04
    De rien YAYA,les vrais amis sont là dans les moments de joie,comme dans les moments de peine.
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter